© 2018. SPORT DESIGN  Mentions légales

Woolight, la planche de surf en laine mérinos


Le Néo-zélandais Paul Barron a eu l'idée de remplacer le composite en fibre de verre par de la laine mérinos et une résine bio-sourcée.

L’attachement du monde du sport à la laine mérinos ne se dément pas... et pas seulement dans le vêtement, comme le montre l’arrivée de la fibre naturelle dans les planches de surf.


Une innovation due à Paul Barron, surfeur et fabricant de planches néo-zélandais, qui a un jour renversé de la résine sur son pull en mérinos, ce qui lui a donné l’idée de remplacer la fibre de verre par de la laine, imprégnée d’une résine bio, pour renforcer et recouvrir le pain de mousse des planches de surf.


Le résultat est une empreinte écologique allégée, et notamment une réduction des émissions de CO2 de 40 % et des composés organiques volatiles (COV) de 50 %. Cette approche innovante et éco-conçue a tout naturellement inspirée Firewire Surfboards, fabricant californien de planches de surf, qui compte Rob Machado (photo) parmi ses riders et Kelly Slater parmi ses copropriétaires. Le fabricant a annoncé la commercialisation des premiers modèles « Woolight » en avril 2019. Firewire a par ailleurs l’ambition de ne plus produire le moindre déchet d’ici 2020.

Pour la mise au point du composite, Paul Barron s’est rapproché de New Zealand Merino Company (NZM). L’association des éleveurs de moutons mérinos et industriels du textile néo-zélandais croit beaucoup au potentiel de la laine dans les composites et précise que l’utilisation de laine permet de créer un composite plus léger. La planche de surf sera donc plus souple et absorbera mieux les vibrations.

SB


Le surfeur Rob Machado et sa planche Woolight Firewire en composite de laine mérinos.