Sport & mode : l’attraction de l’espace


Du streetwear aux marques ultra-pointues en passant par le mass market et les grands noms du luxe, la tendance est à la conquête spatiale. Décryptage.

Entre l’arrivée de la sonde InSight sur Mars fin novembre, les projets fous de SpaceX, la sortie du film First Man, ou encore un Thomas Pesquet devenu superstar, l’exploration spatiale est (redevenue) tendance. Une tendance dont se sont emparés la mode et le design, en particulier au travers de la NASA qui multiplie depuis quelques temps les collaborations.


Fin octobre, Vans dévoilait ainsi sa collection capsule Space Voyager hommage à l’agence spatiale américaine et inspirée par « les fonctionnalités et les matières des équipements spatiaux. » Pratiquement au même moment, l’enseigne française Celio exploitait elle aussi les couleurs de la NASA via une collection « s’inspirant de la vie en apesanteur des spationautes. »

Plus surprenant encore, le très bankable designer américain Heron Preston a lui avoué « réaliser un rêve d’enfant » en s’associant à la NASA pour sa collection streetwear automne-hiver 18-19 ! D’autres marques font référence à cet imaginaire de l’espace sans forcément signer de collab avec l’institution américaine. Des grands noms du luxe comme Kenzo, l’iconique Levi’s avec sa gamme Levi’s Vintage Clothing pour l’été 2019, des acteurs plus confidentiels comme la griffe French Rocket ou même le géant du meuble Ikea qui a annoncé la commercialisation pour 2020 d’une collection inspirée « des valeurs extrêmes associées à l’espace. » Bref, un nouveau Big Bang !


NASA by Heron Preston

Pour Dinah Sultan, styliste chez Peclers Paris, cela s’expliquerait en partie par une question de timing puisque cette année la NASA célèbre son 60e anniversaire. « Des collaborations et des licences se mettent toujours en place lors de ces événements, c’est un peu systémique dans la mode, explique-t-elle. Ajoutée à cela l’exploration de Mars qui n’a jamais été autant d’actualité, ça donne une nouvelle fascination pour l’espace et la conquête spatiale. » Un avis partagé par Elizabeth Leriche, autre spécialiste des tendances, qui mentionne également le phénomène Thomas Pesquet, l’anniversaire du premier pas sur la Lune l’année prochaine et certains événements culturels comme des films. « Un imagi- naire qui se répercute dans la mode et la déco, observe-t-elle. Tout le monde s’est inspiré de cette tendance “espace” en jouant aussi bien sur des recherches de matériaux que sur du style, de Chanel à des marques plus mainstream. »

Phénomène dans le phénomène, le logo de la NASA s’affiche aujourd’hui partout : t-shirt, bombers, casquettes, sneakers... Sans parler des réseaux sociaux où il fait un carton. On friserait presque l’overdose ! Mais pourquoi un tel succès ? « Parce qu’il très reconnaissable et ultra identitaire, note Dinah Sultan. Au-delà de l’univers scientifique, c’est une imagerie qui est tombée dans la pop culture et dans l’imaginaire collectif. » Selon la spécialiste, on assisterait aussi aujourd’hui à un retour du logo d’une manière générale. « La logomania est très forte ! Utiliser un logo reconnaissable, qui véhicule un imaginaire de l’émotion, c’est très bénéfique dans le cadre d’une collaboration. »

French Rocket, Preston, Asos Design, Vans, Omega Moonwatch, Célio, Kenzo.

La question de l’exploitation de la licence NASA se pose inévitablement : comment utiliser ce logo et surtout quels bénéfices l’agence spatiale en tire ? En fait, il suffit d’en faire la demande. « Tout le monde peut le faire, nous examinons ensuite cette demande et nous nous assurons que les identités soient utilisées correctement », explique Bert Ulrich du service communication de la NASA assurant au passage que l’agence ne gagne pas d’argent puisqu’il s’agit d’un logo gouvernemental et non d’une entreprise privée. Pas de profit donc mais une maîtrise de son image. « Il y a un langage commun très fort à travers toutes ces collab. Certes les initiatives sont nombreuses mais à chaque fois, elles sont bien dosées et bien réalisées. Ce n’est pas une dissolution de l’image de la Nasa, c’est plutôt un renforcement », conclut Dinah Sultan. Et cela 50 ans après le premier pas sur la Lune, qui a inspiré Giancarlo Zanatta pour dessiner l’iconique Moon Boot, premier produit dérivé de la conquête de de l'espace.


Thomas Héteau


Moon Boot, série limitée 10 Corso Como

© 2018. SPORT DESIGN  Mentions légales