Pininfarina esquisse un futur en mode électrique

Mis à jour : 15 mars 2019

Le groupe indien Mahindra mise sur le tout-électrique pour se faire une place dans l’automobile de luxe sous la marque Pininfarina d’ici 2020.


L'hypercar PF Zero de Pininfarina Automobili

Comme Lamborghini en son temps, le constructeur Mahindra s’est forgé un nom dans les tracteurs (mais aussi les véhicules utilitaires et diverses activités industrielles) avant de se lancer dans l’automobile d’exception. Pour réaliser cet objectif, le groupe indien, qui pèse 19 milliards de dollars, s’est offert en 2015, pour la très raisonnable somme de 28 M$, l’un des joyaux de l’industrie automobile italienne : Pininfarina.

Fondé en 1930 par Gian-Battista Farina, surnommé Pinin (le petit en piémontais), puis développé avec brio par son fils Sergio Pininfarina, le bureau de style et d’ingénierie est réputé pour avoir dessiné parmi les plus élégantes silhouettes de Ferrari (une soixantaine de modèles au total), mais aussi des Lancia, Maserati et autres Cadillac ou Chevrolet.

Ce que l’on sait moins, c’est que le carrossier de Turin avait aussi ses propres usines, desquelles sont sorties les Cadillac Allanté convertibles, par exemple, et nombre de Peugeot coupés et cabriolets, de la 404 à la 406, ou plus récemment les Blue Car électriques de Boloré.

Fort de ce prestigieux passé et surtout d’un précieux savoir-faire, le groupe Mahindra a annoncé en avril dernier, la création de la marque Automobili Pininfarina.

Car Pininfarina s’était toujours contenté de griffer d’un "F" le flanc des autos qu’il produisait. Désormais, la firme italienne, qui jusqu'ici ne travaillait qu'en BtoB pour d'autres marques, construira des automobiles sous son propre nom. Des automobiles 100% électriques. Une annonce faite en avril dernier par le CEO Michael Perschke (ex-Audi) à l’occasion de l’étape romaine du championnat de Formule E – comme électrique – organisé pour la 4e saison par la FIA. Une formule qui, outre Mahindra, commence à faire des émules parmi les constructeurs automobiles comme Renault, DS, Audi ou encore Jaguar.


La Formule-E Pininfarina de Mahindra Racing.

Le constructeur turinois dévoilera sa future hypercar lors du festival de Pebble Beach en Californie, en août prochain. Baptisée du nom de code PF0, comme zéro émission, l’auto affiche sur le papier des performances époustouflantes : dotée d’un moteur électrique à chaque roue, la PF0 annonce une puissance de quelque 2000 ch ! Le 0 à 100 km/h est expédié en moins de 2 secondes et le 0 à 300 km/h en moins de 12 secondes, pour une vitesse de pointe de plus de 400 km/h. Tout en offrant une autonomie de 500 km. Pour un prix qui promet d’être astronomique, à près de deux millions d’euros.

Un cahier des charges qui rappelle celui du modèle C_Two de la jeune marque croate Rimac Automobili (dans laquelle Porsche a récemment pris une participation de 10%), avec laquelle Pininfarina serait aussi en relation.

Dans la foulée de ce modèle porte-étendard, le constructeur italien devrait lancer un luxueux SUV sur les traces du Range Rover, qui, comme Jaguar, est la propriété d’un autre grand industriel indien, Tata Motors. EG



© 2018. SPORT DESIGN  Mentions légales