© 2018. SPORT DESIGN  Mentions légales

Pauline van Dongen illumine la « fashion tech »

Intégrant la lumière ou l’énergie solaire, la créatrice de mode néerlandaise signe des réalisations qui se distinguent par leur caractère éminemment « portable ».


Parmi ses créations
 fashion tech, Pauline van Dongen a conçu le Solar Shirt, équipé de 120 panneaux solaires souples. © Photo Liselote Fleur

« La technologie doit devenir un élément naturel du vêtement. » C’est ce credo que Pauline van Dongen applique dans son travail sur les électrotextiles. Diplômée de l’Académie des arts d’Arnhem et doctorante à l’Université d’Eindhoven, elle fait partie d’une génération montante de créatrices spécialisées dans la mode et la technologie, à l’instar d’Anouk Wipprecht et de Marina Toeters, ou encore d’Iris van Herpen. Travaillant avec un réseau d’instituts de
recherche et de spécialistes des textiles
connectés, Pauline van Dongen a, encore 
plus que ses consœurs, appliqué les nouvelles technologies à des vêtements de
tous les jours. Lorsque le groupe de
recherche sur les textiles intelligents de Philips développe un ruban serti de diodes, c’est elle qui est recrutée pour le mettre en forme dans un vêtement. Présentée en 2014, la veste Mesopic est conçue pour s’intégrer dans l’environnement urbain de nuit.

« J’ai voulu éviter toute forme de lumière directe pour créer une sorte de halo quasi pixélisé qui illumine le corps. Le résultat est un vêtement que l’on aura envie de porter de jour comme de nuit. » La suite de ses recherches avec la technologie du fabricant donnera naissance au vêtement Phototrope, un t-shirt de running lumineux présenté en mai 2015 lors d’une course Nike We Run Amsterdam, à laquelle elle-même participait.

« La lumière devient un nouvel attribut esthétique du vêtement, au même titre qu’un imprimé ».
Pauline van Dongen fait partie de la génération montante des créatrices de la fashion-tech.

Par sa faculté à attirer immédiatement le regard, la lumière est un de ses « matériaux » privilégiés. « La lumière a une dimension émotionnelle forte. Elle permet d’enrichir notre expérience et nos interactions avec notre environnement. » Elle devient ainsi « un nouvel attribut esthétique du vêtement, au même titre qu’un imprimé ou un tissu avec une texture particulière ».

Profitant de recherches avancées en matière de panneaux photovoltaïques souples, Pauline van Dongen collabore avec le centre de recherche belgo-néerlandais Holst, dont c’est une des spécialités. A l’édition 2014 de South by Southwest (SXSW), grand rendez-vous des nouvelles technologies d’Austin (Texas), elle a présenté Wearable Solar, une première série de vêtements en cuir doublés de panneaux solaires. La créatrice y est retournée en 2015 en portant le Solar Shirt, sur lequel elle a cousu 120 panneaux solaires souples. Le top peut générer 1 Watt d’électricité et recharger un téléphone portable au terme d’une heure d’exposition au soleil. Une batterie intégrée permet de stocker l’énergie non utilisée.

Le Phototrope, un t-shirt lumineux pour courir
 en toute sécurité


La jeune designer était récemment invitée par l’Atelier néerlandais de Paris pour une journée de conférences sur la mode et la technologie. Evoquant ses recherches en cours, elle a précisé continuer à travailler sur l’intégration de panneaux solaires dans la mode et a évoqué un nouveau projet de nanotubes de carbone insérés dans du denim. La matière première du jean dénote une fois de plus un vêtement de la vie quotidienne auquel Pauline van Dongen réfléchit à apporter de nouvelles fonctionnalités sans dénaturer son caractère éminemment portable. SB

© Photo Liselote Fleur / modèle : Ann @ Paparazzi