New Man, la French touch du sportswear

Mis à jour : 3 juil. 2018

Née en 1967, New Man reprend des couleurs. Sous l’impulsion de Sun City, la marque emblématique
 du sportswear français mise à la fois sur 
la «casualisation» de la garde-robe et sur l’athleisure pour se relancer et confirmer son actualité.

La fascination exercée par les États-Unis sur la France des années 1960 se retrouve dans nombre de marques à connotation anglophone lancées à l’époque, comme les collants Chesterfield et aussi New Man, le nom que Jacques Jaunet donne à sa collection de prêt-à-porter masculin qu’il lance au retour d’un voyage en Californie. « La mode masculine de ces années-là était un peu terne par rapport à ce qui se faisait de l’autre côté de l’Atlantique et il avait une vraie envie de faire évoluer cet univers », souligne Sébastien Mazure, directeur du design de New Man depuis 2014.


Sébastien Mazure,
 39 ans, a travaillé pour Quiksilver, Et Vous
 et Chevignon avant 
de prendre en charge le design de New Man en 2014.

Pour de nombreuses marques ayant connu leur apogée dans les années 1970 et 1980, le passage de l’an 2000 ne s’est pas fait sans douleur, ce qui fut le cas de New Man. Longtemps propriété du groupe Indréco, un important industriel du textile de l’époque, adossé à un moment à Devanlay, le partenaire fabricant de Lacoste, New Man a changé de mains plusieurs fois avant de passer sous le contrôle, en 2016, de Belle Etoile, fonds d’investissement des propriétaires de Sun City Group, spécialisé dans les licences. Basé à Tremblay-en-France, ce groupe développe depuis 30 ans des collections pour homme, femme et enfant sous une multitude de marques, des personnages de Disney aux jeux vidéo en passant par la FIFA et des groupes de musique.

« La vie est trop courte pour s’habiller triste »

Un examen plus attentif amène à penser que la modernité défendue par New Man à ses débuts s’inscrit très bien dans l’air du temps actuel. « Le sportswear à ’Américaine se voulait facile à vivre, coloré, décontracté », rappelle le designer en citant le slogan de la marque « La vie est trop courte pour s’habiller triste ». Tant sur les podiums de la mode que dans la rue, difficile de contester la « casualisation » de la garde-robe quotidienne. Le logo ambigramme, à double lecture, a inspiré au designer des pièces réversibles, avec un côté flash et sport et un côté neutre plus chic, qui fait partie de l’ADN de la marque tout en offrant un double usage à des consommateurs séduits par des produits futés et faciles. Le designer profite également du revival actuel des Seventies et Eighties pour faire le lien entre l’héritage de la marque et l’ère contemporaine.



La nouvelle direction prise par New Man table précisément sur les multiples correspondances entre ses origines et les tendances de la mode d’aujourd’hui. « Les milléniaux ne connaissent pas nécessairement la marque ni son histoire, mais adhèrent à ses principes fondateurs », souligne Corinne David, directrice de la marque.

Partant d’une page blanche, les anciens magasins en franchise ayant tous été fermés, le nouveau New Man a commencé par exposer à Pitti Uomo, en juin 2017, et vise une distribution dans les magasins multimarques et grands magasins. La collection de l’automne-hiver 18-19, plus complète, signe le vrai redémarrage, et s’adapte à l’évolution des réseaux omni-canaux. Composée de plusieurs « capsules », qui permettent aux plateformes en ligne de proposer des nouveautés sur un tempo plus rapide, tout en respectant le rythme saisonnier de la distribution classique. SB

© 2018. SPORT DESIGN  Mentions légales