Damir Doma signe la collection estivale de Rossignol


La skieuse suédoise Frida Hansdotter, championne olympique 2018, égérie 
de Rossignol.

Fasciné par la place qu’occupe l’activité physique dans la société contemporaine, le créateur de mode d’origine croate creuse le sillon sportif au travers de collaborations avec la marque italienne Lotto et dans une mission de direction artistique pour Rossignol Apparel.


La mode aime flirter avec le sport et le sport
de son côté aspire à être « à la mode ». Et si
les derniers défilés des collections de l’automne-hiver 2019 / 20 ont pris une tournure plus citadine et chic, nul ne contestera la casualisation constante des vêtements que nous portons
au quotidien. Ni la place croissante du sport au quotidien. Damir Doma (ci-contre), créateur montant aujourd’hui basé à Milan, le reconnaît volontiers. « Le sport façonne notre vie, c’est un élément structurant de notre quotidien », soutient le designer, qui pratique running, tennis, ski et snowboard.


Damir Doma fait partie d’une nouvelle génération de designers de mode mariant sans complexe la culture de la rue et la mode conceptuelle, sensible notamment aux univers du skate et de la glisse, proposant une mode cool et décontractée qui en porte les signes. Et s’il avoue chercher « la sophistication », elle n’empêche pas une dégaine relax et ample. « La notion de confort est essentielle aujourd’hui. Je ne cesse de penser aux personnes qui vont porter mes vêtements, il faut qu’elles s’y sentent bien », précise-t-il.

Pour Lotto, une des nombreuses marques historiques du sport à chercher un second souffle en jouant la carte de la collab’, Damir Doma a donné au logo en losange un traitement innovant et décalé. Tout en louant en fin connaisseur du sport le parcours extraordinaire de la marque, qui « équipait l’AC Milan à sa grande époque et Boris Becker lorsqu’il a remporté Wimbledon pour la première fois ». Une collaboration qui a duré trois saisons.



Quand Rossignol Apparel, dirigé par Alessandro Locatelli depuis le bureau de Milan, prend contact avec le designer, c’est pour une mission de direction artistique sur une seule saison, le printemps-été 2019. Elle fait suite à celle confiée au créateur de mode italien Andrea Pompilio sur l’été précédent. « Rossignol a un potentiel énorme », juge Damir Doma en soulignant la notoriété de la marque et sa crédibilité fondée sur son métier de fabricant de skis. « Ce n’est qu’une affaire de temps avant qu’elle ne transpose cet héritage sur d’autres marchés », estime-t-il. Tout en soulignant toutefois que la marque devra se faire connaître d’un public qui ne pratique pas le ski, une étape qui « sera plus longue ».


Pour Rossignol, Doma a créé une ligne orientée cycle et mobilité urbaine affichant les codes classiques du sport, par les rayures et les couleurs, mais avec une certaine sobriété permettant un usage polyvalent. La contribution du designer est elle-même discrète, son nom n’apparaissant pas sur les produits mais dans le lookbook.

Lorsqu’on lui demande quelle place occupe l’influence sportive dans ses propres collections, le designer est plus mesuré, soulignant le caractère exploratoire et confidentiel de sa griffe. « Dans mon travail personnel, je n’ai pas besoin de suivre les tendances. Au contraire, je cherche plutôt à me dissocier des phénomènes de mode. » Et d’ailleurs, selon lui, le vent tourne, les jeunes commencent à porter des vêtements plus habillés et plus structurés.

SB

Né en Croatie,
 Damir Doma a grandi en Allemagne près du lac Chiemsee. Fils de couturière, et diplômé d’Esmod, il fonde sa maison de mode en 2007. Après Lotto Sport, il collabore aujourd'hui avec Rossignol.

© 2018. SPORT DESIGN  Mentions légales