© 2018. SPORT DESIGN  Mentions légales

Cathal Loughnane, Peugeot Design Lab : «Mettre en harmonie ce qui s’oppose»

C’est au cœur du Peugeot Design Lab que se dessine le futur des vélos et VAE de la griffe Peugeot, fabriqués par Cycleurope. Rencontre.


Cathal Loughnane, chef du Peugeot Design Lab et brand manager de Peugeot Cycles.

A la différence de nombreux constructeurs automobiles qui se lancent aujourd’hui dans le vélo, Peugeot a fabriqué des cycles dès 1882 avant même de produire des autos. Un point qu’aime à rappeler Cathal Loughnane, chef du Peugeot Design Lab et aussi brand manager de Peugeot Cycles.

Installé dans le vaste centre d’innovation et de design du groupe PSA à Vélizy, en région parisienne, le Peugeot Design Lab est une entité particulière. Ici, on ne trouve affichés aux murs aucun croquis des prochaines automobiles du groupe, mais des esquisses du dernier tram d’Alstom, du nouvel hélicoptère d’Airbus et des maquettes futuristes de VAE Peugeot…

« Nous fonctionnons comme un studio de design indépendant avec des clients extérieurs, explique Cathal Loughnane, designer diplômé du Dublin Institute of Technology. Nous offrons à nos clients le savoir faire du groupe PSA et potentiellement de ses 1200 ingénieurs spécialisés dans de multiples domaines. La mobilité est notre premier secteur d’activité mais, la diversité stimulant la créativité, nous sommes également amenés à travailler sur des produits très différents : un piano, un surf, une trottinette électrique ou encore des ustensiles du quotidien, comme un moulin à café ; saviez-vous que le moulin à café a été le premier produit fabriqué par Peugeot Frères ? », lance le designer.

« La diversité stimule la créativité»

Eclectique, le studio a par exemple réalisé le brand design des montres suisses Pecqueur. « Il s’agit de traduire l’histoire de la marque dans l’objet », explique le patron du Peugeot Design Lab. L’objet trouve sa signification dans son interaction avec l’utilisateur, ajoute-t-il : « Le cœur de nos produits c’est l’utilisateur. Nous devons le mettre en valeur. Un piano n’est qu’un ensemble de bois et de cordes. C’est avec le pianiste que naît la musique. Idem pour un vélo : seul c’est du métal, mais avec le cycliste naît le mouvement ».

Passionné par l’histoire de la griffe du Lion, Cathal Loughnane souligne que Peugeot a été le premier fabricant de vélos pliants, en 1914, pour équiper l’armée française. Dans ce contexte, concevoir un vélo pliant –qui plus est un VAE– était un vrai défi !

Plier et déplier un vélo relève souvent du casse-tête. « Habituellement, cela prend entre 20 et 45 secondes pour les meilleurs modèles et ce n’est jamais très ergonomiques. Le nôtre se manipule en 6 secondes et peut se plier dans n’importe quel sens ; aucune manipulation ne vient interférer avec une autre », annonce le designer, selon qui : « Le design, c’est mettre en harmonie ce qui normalement s’oppose. Pour trouver la bonne harmonie, nous sommes partis du geste. Nous avons commencé par dessiner le mouvement le plus simple pour l’utilisateur et identifié trois gestes, qu’une couleur vient matérialiser. Ensuite, nous nous sommes servis du poids pour que le vélo se plie ou se déplie tout seul, sans avoir à lutter. La manœuvre doit être instinctive, s’il y a besoin de lire le mode d’emploi c’est que le produit est mal conçu ! »

Le studio planche aussi sur les vélos de demain. « L’électricité a complètement bouleversé la conception des vélos. Nous passons d’un métier d’assembleur à celui de développeur. L’intégration des éléments est clairement le futur du vélo. L’expérience acquise dans l’automobile est un véritable atout pour imaginer les meilleurs VAE de demain ». EG