Castelbajac redessine la E-Méhari

Mis à jour : 2 juil. 2018

Jean-Charles de Castelbajac aime jouer avec les automobiles. Après la Smart, la Clio ou encore l’Evoque, le créateur collabore cette année aux 50 ans de la Méharie Citroën.

La première Méharie (du nom du dromadaire des Touaregs) a été lancée en 1968 sur la base mécanique de la 2CV avec une carrosserie en plastique ABS. La production s’est arrêtée en 1987 avec près de 145 000 exemplaires vendus.


Quelque trente ans après avoir quitté le pavé, la Méhari est revenue en 2016 dans une version 100% électrique. Rebaptisée E-Méharie, ce petit véhicule de loisir reprend le principe du concept Blue Summer du groupe Bolloré.


Après un premier co-branding avec la maison de couture Courrèges, c’est aujourd’hui à JCDC qu’il appartient de signer le modèle anniversaire.

Pour Jean-Charles de Castelbajac, « La Méhari est la voiture le plus iconique de sa génération ». Ce que reconnaît volontiers Arnaud Belloni, directeur marketing de la marque : « Méhari, c’est une icône de Citroën, la voiture anticonformiste par excellence ! Elle est née en mai 68 et 50 ans après, elle reste l’incarnation de la pop culture à la française.

Pour célébrer cet anniversaire, nous avons confié sa digne héritière 100% électrique à Jean-Charles de Castelbajac. Le résultat est une
 « Art Car » E-Méhari tout en fraîcheur et joie de vivre. C’est la rencontre entre deux univers toujours aussi créatifs et révolutionnaires ! »

L’approche artistique du créateur célèbre à la fois le mouvement de Mai 68 avec sa liberté d’expression et l’avènement de la Méhari qui ouvre la voie à de nouveaux modes de vie.


© 2018. SPORT DESIGN  Mentions légales